Luchs_Geslin_KORA-9
KORA_Luchs_Geslin_Laurent-1
Luchs_Geslin_KORA-6
Luchs_Geslin_KORA-1
Luchs_Geslin_KORA-11
previous arrow
next arrow
 
Rapport d'observation

Distribution

Suisse

Aire de distribution du lynx eurasien en Suisse d’après les critères SCALP 2020. Rouge = catégorie 1, « hard facts » (faits concrets) ; bleu = catégorie 2, « confirmed data » (indices confirmés) ; vert = catégorie 3, « unconfirmed data » (indices non vérifiables). La base de données pour le canton du Valais est incomplète. © KORA GIS

Deux populations de lynx vivent en Suisse et ce, dans le Jura et dans les Alpes. La population du Jura s’étend sur tout l’Arc jurassien, du lac Léman à Liestal et Buchs (AG). Dans les Alpes, le lynx s’est surtout implanté au nord, où on peut le trouver du lac Léman au lac de Constance. La Suisse centrale orientale, c’est-à-dire la région située entre le lac des Quatre-Cantons et le lac de Walenstadt, n’est cependant pas encore totalement colonisée. Les lynx ont commencé à s’installer dans le nord-est de la Suisse à partir de 2001, suite à des déplacements en provenance du Jura et du nord-ouest des Alpes. Hors des Alpes du Nord, la présence de lynx a principalement été constatée dans le nord du Bas-Valais et dans la Surselva. Dans le reste des Grisons, dans le sud du Valais et au Tessin, le lynx ne fait que des apparitions sporadiques. Quelques indices de sa présence ont été observés sur le Plateau, mais ce dernier n’offre qu’un habitat très fragmenté comptant de nombreux obstacles, qui empêchent les populations de se rencontrer.

Les indices de présence du lynx en Suisse sont également présentés dans le Monitoring Center.

Verbreitungsgebiet des Eurasischen Luchses in der Schweiz 2001 – 2018

Populations des Alpes et des régions limitrophes

Répartition des preuves de lynx dans les Alpes, de la métapopulation du Rhin supérieur et dans les Alpes dinariques en 2018, basée sur un quadrillage de 10×10 km (rouge = SCALP catégorie C1, « hard facts », rose = SCALP catégorie C2, annonces confirmées, gris = SCALP catégorie C3, indices non vérifiables, évidences de reproduction : jaune = celles avec des photos de jeunes lynx ou des jeunes lynx trouvés morts, vert clair = celles avec grande et petite trace de lynx trouvés ensembles, vert foncé = celles avec observation directe de femelle avec des jeunes). © SCALP

À l’origine, le groupe d’experts du SCALP avait pour mission d’évaluer la présence du lynx dans les Alpes. Ces dernières années, il a étendu son expertise et s’est également concentré sur la métapopulation du Rhin supérieur (Jura, Vosges, forêt du Palatinat, Forêt noire et régions adjacentes) ainsi que sur les Dinarides. Le SCALP publie tous les ans un rapport de suivi. En 2017 (se référant à l’année biologique du lynx du 01.05.2017 au 30.04.2018), on observe une répartition centrée sur les Alpes suisses du nord-ouest et sur l’Arc jurassien suisse et français. De nombreuses reproductions ont été décelées dans ces régions. Il y a également plusieurs indices de la présence du lynx dans le nord des Alpes françaises ainsi que dans les Kalkalpen en Autriche, mais sans preuve de reproduction. La première reproduction documentée en 2016 dans la forêt du Palatinat fait suite au projet de réintroduction. La répartition des animaux dans la Dinarides est fragmentée mais des preuves sporadiques de reproduction ont été rapportées.

Europe

Il est de tradition que le monitoring et la gestion soient organisés au sein d’un pays. Toutefois, toutes les populations viables de lynx s’étendent même au-delà des frontières internationales. Le réseau Large Carnivore Initiative for Europe, un groupe spécialisé IUCN/SSC, assemble périodiquement les données plus récentes concernant l’état, la gestion et la distribution des grands carnivores d’Europe.

Anciens relevés :

Verbreitung des Eurasischen Luchses in Europa

Répartition du lynx eurasien en Europe reposant sur un quadrillage de 10×10 km. Données de 2012 à 2016. Vert foncé = présence permanente (détectée pendant 3 années sur 5 au moins ou reproduction attestée au cours des 3 dernières années) ; vert clair = présence sporadique/fluctuante (détectée pendant moins de 3 années sur 5) ; bleu = peu d’indices, peut-être seulement quelques animaux en migration. Aucune donnée n’était disponible pour les pays et régions sur fond blanc. © LCIE

Monde

Hors d’Europe, le lynx est répandu jusqu’au Pacifique, de l’Himalaya jusqu’aux limites septentrionales de la forêt. C’est un animal typiquement forestier (IUCN Red List). C’est seulement en Asie centrale, à la limite occidentale du désert de Gobi que le lynx occupe aussi des zones dépourvues de forêts continues.

Weltweite Verbreitung des Eurasischen Luchses

L’ensemble de l’aire de distribution du lynx eurasien s’étend sur une grande partie de l’Europe et de l’Asie. © IUCN Red List 2015

Systématique

Aujourd’hui, le genre Lynx compte quatre espèces : deux en Amérique du Nord (le lynx roux L. rufus, aux États-Unis et au Mexique et le lynx canadien L.canadensis au Canada et en Alaska) et deux en Eurasie (le lynx eurasien L. lynx et le lynx ibérique L.pardinus en Espagne). Phylogénétiquement, les lynx font partie des grands félins (Pantherinae) et sont des chasseurs typiques de mammifères de taille moyenne (lièvres). Après la période glacière, le lynx eurasien s’est spécialisé dans la chasse de petits ongulés. Aujourd’hui, il est environ deux fois plus lourd (de 17 à 30 kg) que son plus proche parent le lynx canadien (de 10 à 15 kg).

Distribution des sous-espèces du lynx eurasien. © Kitchener et al. 2017

Concernant le lynx eurasien, beaucoup de sous-espèces sont décrites. Selon l’état actuel de la recherche, la division de l’espèce en six sous-espèces semble appropriée :

  • le lynx du Nord L. l. lynx en Scandinavie, en Finlande, dans les Pays baltes, en Biélorussie, et dans la partie européenne de la Russie jusqu’à la rivière Yenissei,
  • le lynx des Carpates L. l. carpathicus en Europe de l’Est et Europe centrale, ainsi que dans les populations réintroduites en Europe de l’Ouest,
  • le lynx des Balkans L. l. balcanicus dans les Balkans (Macédoine du Nord, Albanie, Kosovo),
  • le lynx du Caucase L. l. dinniki dans le Caucase, en Asie Mineure, Iran et Irak,
  • le lynx du Tibet L. l. isabellinus en Asie centrale, y compris au Tibet et dans l’Himalaya, et
  • le lynx de Sibérie L. l. wrangeli en Russie à l’est de la rivière Yenissei jusqu’à la Chine.

Diese Seite verwendet Cookies, um die Nutzerfreundlichkeit zu verbessern. Mit der weiteren Verwendung stimmst du dem zu.