KORA_Luchs_Geslin_Laurent-2
Wolf_Gurt_KORA-12
bear_snp
KORA_Goldschakal_Fanin-2
Wildkatze_Geslin_KORA-1
previous arrow
next arrow
 
Rapport d'observation

Détection

Traces

Le lynx comme tous les félins, excepté le guépard, a des griffes rétractables, qui ne sont donc généralement pas visibles dans leurs empreintes. Si elles apparaissent, par exemple dans un terrain très pentu ou dans la neige, elles sont alors très fines et acérées.

L’empreinte est ronde et ressemble à celle d’un chat domestique. Elle est cependant nettement plus grande et mesure de 7 à 9 cm de diamètre chez le lynx adulte. Les orteils sont disposés de façon asymétrique. La patte avant est beaucoup plus grande que la patte arrière.

Les empreintes peuvent facilement être confondues avec celles des chiens dans le cas où les griffes du canin n’apparaissent pas. Il est donc important d’observer la trace au complet avant de faire une identification. Les traces de lynx suivent en général une ligne droite ; celles des chiens sont plus aléatoires. Le lynx est un animal agile pouvant marcher sur des murs, des arbres à terre et dans des terrains rocheux. Ils font souvent de grands sauts.

Dessin d’une trace de lynx

Excréments

Les excréments de lynx sont composées de plusieurs segments cylindriques qui mesurent environ 2 à 3 cm de diamètre et entre 3 et 5 cm de long. Des poils et des bouts d’os y sont souvent visibles. Lorsque le lynx n’a mangé que de la viande, les excréments peuvent êtres informes et presque liquides.

Le lynx recouvre ses excréments de neige, de terre ou de feuilles.

Proies

Le lynx pratique la chasse par effet de surprise. Il approche aussi près que possible de sa proie et l’attrape en quelques bonds, puis la tue par morsure à la gorge. Il ne poursuit pas sa proie sur de longues distances comme d’autres espèces de félins. Les animaux prédatés par le lynx ont des caractéristiques très typiques et sont donc parfaitement reconnaissables.

Le lynx à une préférence pour les ongulés à l’état sauvage, qu’il peut consommer pendant plusieurs nuits, ne laissant que le squelette, la peau et le rumen.

Comportement avec les proies :

Les proies sont souvent cachées sous des feuilles ou de la terre/neige entre chaque repas. La tête et les extrémités ne sont pas enlevées et en général, le squelette reste intact. Les proies de grande taille sont traînées sur de courtes distances pour être cachées.

Blessures :

Le cou est perforé plusieurs fois, de même que le larynx et les tissus de la région du cou sont endommagés ; ces blessures ne sont souvent visibles qu’après avoir enlevé la peau. À l’exception de quelques griffures, il n’y a souvent pas d’autres blessures sur le reste du corps de la proie.

Ingestion des proies :

Le lynx se nourrit de manière systématique de la croupe à la tête. Le tube digestif n’est jamais consommé et la peau est souvent retournée. Les os sont nettoyés et souvent la cage thoracique est consommée.

Un chevreuil adulte peut-être consommé au cours de 4 à 5 nuits. Contrairement à des proies sauvages, les carcasses de bétail ne sont souvent pas consommées entièrement. Les renards finissent souvent les proies du lynx après que celui-ci les a abandonnées.

Vocalisation

Le lynx peut crier, ronronner, grogner et feuler. Il crie le plus souvent pendant la période de rut. Le contact intra-spécifique se fait par de courts cris qui peuvent être entendus sur une distance de plusieurs kilomètres dans les montagnes et par nuit calme en hiver. Dans la plupart des cas, il s’agit de plusieurs cris, répétés 3 ou 4 fois. Le lynx crie surtout pendant la saison de reproduction, et une mère et ses petits s’appellent souvent et en toutes saisons.

Diese Seite verwendet Cookies, um die Nutzerfreundlichkeit zu verbessern. Mit der weiteren Verwendung stimmst du dem zu.