KORA_Goldschakal_Fanin-3
KORA_Goldschakal_Fanin-1
KORA_Goldschakal_Fanin-2
previous arrow
next arrow
 
Rapport d'observation

Portrait

Caractéristiques

Chacal doré (Canis aureus)

Chacal doré © Yannick Fanin
  • Aspect : canidé ressemblant à un renard mais plus haut sur pattes et plus corpulent, avec une queue plus courte (de 20 à 30 cm) et dont l’arrière des oreilles est mordoré (noir chez le renard). Il est plus gracile que le loup et son museau est beaucoup plus fin. La couleur de son pelage est très variable, mais elle va le plus souvent du doré au brun-jaune, avec des taches mouchetées foncées sur les flancs, le dos et le masque facial, et des taches blanches autour du museau, de la gorge et du thorax. Sa queue est souvent d’une couleur plus foncée, voire noire.
  • Taille : longueur, du museau à la base à la queue : 80 à 105 cm, hauteur au garrot : 44 à 50 cm. Les mâles sont légèrement plus grands que les femelles.
  • Poids : mâles : entre 11 et 16 kg, femelles : de 8 à 13 kg.
  • Espérance de vie : jusqu’à 8 ans en liberté

Statut de protection et menaces

Statut légal :

Liste rouge des espèces menacées :

L’espèce n’est pas encore établie en Suisse. Les chacals dorés peuvent être exposés aux risques de tirs illégaux et par méprise et de collisions avec des véhicules.

Structure spatiale et sociale

Le chacal doré, doté d’une excellente faculté d’adaptation, peut vivre dans des habitats très divers. Il préfère toutefois les régions richement structurées et la proximité de plans d’eau ou les zones humides, où il trouve suffisamment d’abris et de nourriture. On peut également le trouver près de zones d’habitation. Il évite par contre les agglomérations densément peuplées, les hautes altitudes avec leurs longues périodes d’enneigement et les régions d’agriculture intensive sans couvert. Il évite aussi souvent les zones colonisées par le loup car leurs rencontres peuvent lui être fatales.

Les chacals dorés sont des animaux principalement nocturnes. Ils vivent seuls, en couple ou en petites meutes. En couple ou en meute, ce sont de bons chasseurs qui peuvent prédater de plus grosses proies. Les chacals dorés restent généralement en couple toute leur vie. Leurs territoires atteignent une taille d’environ 5 à 15 km², qu’ils défendent à plusieurs.

Reproduction

En Europe, la période de rut s’étend de janvier à février. Après une gestation de quelque 60 jours, la femelle met généralement au monde de 4 à 5 petits. Des portées comptant jusqu’à 12 juvéniles ont cependant déjà été documentées. Les femelles atteignent leur maturité sexuelle à l’âge de 10 à 11 mois et les mâles entre 21 et 22 mois. La plupart des jeunes chacals s’en vont un peu avant la naissance de la portée suivante. Certains individus restent toutefois dans la meute familiale, où ils aident à élever les nouveaux petits. Les chacals peuvent migrer sur plus de 200 km.

Nourriture

Le chacal doré étant omnivore, ses sources de nourriture sont variées. À l’instar du renard, il mange de petites proies comme des rongeurs, des amphibiens, des reptiles, des lièvres ou des oiseaux. Il se nourrit cependant aussi de charognes et de végétaux. Lorsqu’il vit en couple ou meute familiale, le chacal doré peut chasser de plus grosses proies, comme des chevreuils par exemple.

Histoire en Suisse

La première photo d’un chacal doré en Suisse a été prise lors du monitoring du lynx dans le Nord-Ouest des Alpes pendant l’hiver 2011/12. © KORA/D. Combremont, J. Roch

Le chacal doré n’est pas un néobiote puisqu’il n’a pas été introduit par l’homme dans une autre aire de distribution. Il est originaire de larges régions d’Arabie, d’Inde, du Proche-Orient et de zones comprises entre la Turquie et l’Europe. En Europe, si on ne le trouvait à l’origine que dans le sud-est, il tire parti de l’extirpation du loup par l’homme dans de grandes parties de l’Europe, du réchauffement climatique et de la fragmentation des forêts. Tous ces facteurs, alliés à d’autres, ont permis au chacal doré d’étendre son aire de répartition en Europe centrale depuis les années 1950 environ. Il a été détecté pour la première fois dès 2015/2016 en Europe de l’Ouest et du Nord. En novembre/décembre 2011, le chacal doré était immortalisé par des pièges photographiques en Suisse. Après quelques années de pause, un nouveau chacal doré a été décelé fin 2015. Depuis lors, il y a régulièrement des preuves de sa présence en Suisse.

L’homme et le chacal doré

En meute, les chacals dorés peuvent prédater de plus grosses proies, notamment des animaux de rente, ce qui pourrait engendrer des conflits avec les agriculteurs mais aussi avec les chasseurs.

Diese Seite verwendet Cookies, um die Nutzerfreundlichkeit zu verbessern. Mit der weiteren Verwendung stimmst du dem zu.