KORA

Structure spatial et organisation sociale

Les ours bruns vivent en solitaire. La taille de leurs domaines vitaux dépend des ressources alimentaires et varient pour les mâles de 130 km² en Croatie jusqu’à 1600 km2 en Scandinavie. Les femelles ont des domaines vitaux plus petits qui varient de 60 km2 (Croatie) à 225 km2 (Scandinavie).

Contrairement aux lynx et aux loups, les ours ne sont pas territoriaux. Ils tolèrent des congénères du même sexe dans leur espace vital. Comme ils ont un régime alimentaire principalement végétarien, ils n’ont pas besoin d’un territoire de chasse exclusif. En cas de ressources alimentaires saisonnières importantes, les ours peuvent se concentrer dans des espaces très restreints. En Amérique du Nord, les rassemblements d’ours Kodiak pêchant les saumons qui migrent pour aller frayer est un exemple bien connu.

Aujourd’hui, l’ours brun occupe principalement les grands massifs forestiers continus, généralement peu peuplés par l’homme et souvent montagneux. Des ressources alimentaires très riches constituent un facteur déterminant. Les possibilités d’éviter les rencontres avec l’homme et de pouvoir s’en cacher sont aussi importantes. Finalement, l’ours a besoin de tanières si possible peu accessibles pour le repos hivernal car il se réveille au moindre dérangement et peut dans certaines circonstances quitter sa tanière. Cela peut être fatal en particulier pour les femelles avec des jeunes puisqu’elle les abandonnerait.